Quelles sont les différences entre le fichage FICP et le fichage FCC?

À l’instar du Fichier central des chèques (FCC), le Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers ou FICP est une liste administrée par la Banque de France sur la demande du législateur. Bien que ces deux fichiers jouent à peu près la même fonction d’enrôlement de personnes en situation difficile, il existe toutefois quelques nuances. On vous en dit plus dans la suite de cet article.

FICP : incidents de paiement

Comme souligné précédemment, le FICP est un catalogue des incidents de paiement pour les crédits et les demandes de dossiers de surendettement. Il s’agit d’une disposition qui a été prise pour éviter que les particuliers qui se trouvent déjà dans une situation financière difficile ne souscrivent un nouveau crédit. Notons qu’il ne leur est pas interdit légalement de contracter un emprunt. Mais chaque organisme financier doit s’assurer que ses futurs clients ne sont pas inscrits sur la liste avant de décider ou non de leur octroyer un nouveau prêt. Généralement, dans ce cas, ces organismes refusent de prendre des risques.

Toutefois, comme nous vous l’expliquions dans cet article, il existe des recours pour obtenir un crédit pour FICP. À ce propos, il est recommandé de faire appel à un courtier spécialisé FICP afin qu’il puisse négocier en votre faveur pour convaincre les banques.

FCC : fichier central des chèques

Le Fichier central des chèques constitue, quant à lui, la liste des particuliers qui ont une interdiction d’émettre des chèques. On y retrouve également des particuliers ayant fait un usage abusif de leur carte bancaire. Il faut noter que dans ce cas-ci l’interdiction est légale et les banques ont l’obligation de ne pas livrer un chéquier ou une carte à des personnes fichées FCC.

Plus de détails sur le fichage au FCC dans cet article.

Différence entre FICP et FCC

Dans le cas du FICP, le client aura du mal à obtenir un nouvel emprunt auprès des institutions financières. Par contre, un client FCC est toujours en mesure de contracter des prêts et crédits qui peuvent par la suite lui permettre de régler sa situation avec le chèque ou la carte.

En résumé, pour le FICP on parle d’interdiction d’accès aux crédits ou autre moyen d’emprunt et pour le FCC, interdiction d’accès au chéquier ou à la carte.